Jean-Louis Gand

Jean-Louis Gand a accompli ses études musicales au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris dans les classes d’Alfred Desanclos (harmonie), Jean-Claude Henry (contrepoint), Marcel Bitsch (fugue), Elsa Barraine (analyse) et Tony Aubin (composition), où il a obtenu plusieurs premiers prix. Il est licencié de lettres classiques.

Oeuvres vocales

Une part significative de son œuvre est écrite pour la voix. Sa prédilection pour l’expression poétique et vocale se manifeste dans de nombreuses pièces pour chœur, dont plusieurs madrigaux a cappella, avec piano ou d’autres instruments, sur des poèmes de Musset, Marceline Desbordes-Valmore, Apollinaire, Louise de Vilmorin, Marie Noël.
Il a écrit également sur des textes sacrés : Messe Etoile Brillante du Matin, pour chœur et 2 orgues ; Messe Polyphonique, pour 8 voix solistes a cappella ; Liturgie Chorale, pour chœur, cuivres et 2 orgues ; plusieurs motets pour chœur mixte ou voix égales.
Toutes ces compositions révèlent un goût prononcé pour un jeu de couleurs qui se répondent et se superposent, des mélanges rythmiques fréquents qui donnent au langage de Jean-Louis Gand « sa force d’expression et son originalité ».

Oeuvres instrumentales

Ces caractéristiques se retrouvent dans le langage de ses œuvres instrumentales dont : Sonnet de Pétrarque, pour soprano solo, hautbois et piano ; Une onde infinie de Lumière, pour hautbois, alto, contrebasse et piano, Ekstasis, pour quatuor de saxophones ; l’Arche du Jour et de la Nuit, pour flûte, hautbois, marimba et glockenspiel. Ces deux dernières œuvres sont écrites sur des échelles intégrant le quart de ton.
Dans le domaine de la musique de chambre, Jean-louis GAND a écrit également Brésille l’or sur les nuées, quatuor à cordes (commande de la Ville de Saint-Paul-de-Vence pour l’ an 2000) ; Quintette à 2 violoncelles, créé par Luis Clarett et le quatuor Manfred ; Sonate pour contrebasse et piano ; Sonate pour flûte et piano.
Il a écrit également : Oratorio pour la paix, pour 4 solistes, chœur mixte, quatuor à cordes, orchestre de vents et percussions ; Psaume Confitebor, pour chœur mixte et grand orchestre ; Danse et Hymne, pour orchestre, créés sous la direction de Jean-Sébastien Bereau.

Jean-Louis Gand a reçu des prix aux concours internationaux de composition pour chœurs de Tours et d’Arezzo (Italie). Plusieurs de ses œuvres ont été créées pour des rencontres nationales en France et dans des festivals à l’étranger.
Il a dirigé le Conservatoire National de Région Jean-Philippe Rameau de Dijon, de 1981 à 2007.